Blog du jeu de rôle Fluide

Monostatos est sortit !

Je me rends compte que je ne rends pas assez à Silentdrift tout ce qu’il m’apporte. Silentdrift c’est un forum de réflexion et d’aide à la création sur le jeu de rôle. Un sorte de clone français du forum américain The Forge. Sur Silentdrift on fait également la promotion de l’indépendance dans le jeu de rôle.

De cette manière trois jeux ont déjà été auto-édités par des silentdriftiens : Sens, jeu de science fiction philosophique et métaphysique de Romaric Briand (Un jeu en plusieurs tome dont deux sont déjà sortis et également un écran accompagné d’un supplément philosophique). Prosopopée un jeu de rôle onirique et altruiste sans maître de jeu de Frederic Sintes que je vous conseille également vivement et dont je reparlerais sûrement ici.

Et récemment Monostatos de Fabien Hildwein dont je vais parler plus longuement ici.

 

J’avais réellement pris mon pied en jouant à Sens ou à Prosopopée mais quand j’ai reçu mon exemplaire de Monostatos j’ai été carrément ému. Cela vient sûrement du fait que j’apprécie beaucoup Fabien et que j’avais bêta testé le jeu (j’avais bêta testé Prosopopée mais il est paru presque tout de suite) mais je pense que j’ai ressentis sincèrement la concrétisation d’un travail de plusieurs années sur un projet tenant vraiment très à cœur à l’auteur.

J’avoue je me suis dis que quand ça m’arrivera pour Fluide j’aurais de quoi être fier mais là n’est pas la question.

 

Je pense que vu ce que j’ai écris avant vous vous en doutez mais je ne vais pas être objectif, je suis conquis par ce jeu à 200 %, je suis donc là pour vous faire une critique positive et subjective.

 

Tout d’abord sur la forme. Ce fut une grande surprise, tout les jeux que j’avais reçu de Lulu jusque là m’avais un peu déçu dans leur forme mais là j’ai littéralement adoré. La maquette est vraiment bien, les couleurs sont bien choisies et le texte est très clair. Pour moi le hic serait les illustrations qui sont très belles mais un peu trop sombre je pense, un copain à moi m’a dis qu’il trouvait que du coup ça ressemblait un peu à celles de Sens et je crois que c’est ça qui me dérange un peu, pour moi Monostatos n’est pas un jeu aussi Dark.

D’ailleurs Monostatos de quoi ça parle ? Ce jeu permet de jouer des histoires de héros rebelles épique avec une puissance quasi-mythologique s’opposant à un dieu, le fameux Monostatos, ayant massacré les anciens dieux pour s’autoproclamer dieu unique de l’humanité. Tout cela dans un monde d’Heroic Fantasy désertique et aride qui rend la vie difficile aux Hommes dont la technologie est à un niveau très bas inspirés des anciennes civilisations du désert. Les héros sont bien souvent issus de cultures ayant été détruites par Monostatos et sont culte, votre but sera donc de combattre l’influence du culte sur les habitants du désert et peut être au cours d’une campagne épique détruire Monostatos lui-même. Le Maître de jeu n’aura que le lieu où se déroule la partie à créer et il aura pour but de jouer le culte de Monostatos s’opposant farouchement aux personnages des joueurs. Les joueurs eux auront un grand pouvoir sur la narration et devront accumuler des points de puissances pour combattre le culte qui leurs permettront de gagner des points de désirs leurs permettant de se rapprocher de leur but.  

Nous sommes donc à un jeu original au game design très travaillé (qui m’a permis de faire la partie la plus épique de ma vie) et à l’univers cohérent et riche. Le jeu est d’ailleurs très bien écrit et nous présente de façon clair mais aussi relativement poétique ce monde désolé et les mécaniques permettant à nos héros de combattre Monostatos. L’auteur à même eu le talent d’exprimer des revendications politique de façon subtile dans la description des lieux fameux de l’univers de jeu.

De plus le jeu fournis des conseils fort utiles pour appréhender le jeu et il est possible de jouer rapidement puisque 5 prétirés et une dizaine de lieux sont fournis ave le jeu.

 

Personnellement j’ai été doublement conquis par ce jeu. J’ai été conquis une première fois quand j’y ai joué, j’ai découvert une nouvelle façon de jouer au jeu de rôle qui fonctionne à la perfection. Et j’ai été conquis à nouveau quand j’ai lu le jeu parce que ça lecture fut vrai régal. Maintenant j’attend d’être conquis une troisième fois quand je le masteriserais.

 

Ha oui, une dernière chose, l’auteur a compris que dans Heroic Fantasy il y a deux mots : Héroïque puisque le jeu nous propose de jouer des rebelles qui affrontes rien de moins qu’un dieu (de plus selon le système personne ne peut être ridiculisé) et fantaisie c’est-à-dire que le jeu est à la fois : une allégorie de notre époque, une monde fantastique et un univers où l’onirisme reste présent.

Image

 

 

http://www.lulu.com/shop/fabien-hildwein/monostatos/paperback/product-20395200.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s